Grey’s anatomy, le début de la fin (attention spoilers)

Publié le Mis à jour le

Alors que la saison 10 s’achève et qu’une 11è saison a été annoncée, on ne peut que constater que quelque chose a manqué. Ce qui faisait de Grey’s anatomy une série avec une âme a tourné au marshmallow.

En une dizaine d’années d’existence, cette dernière saison n’a, certes, pas avoir honte. Les internes ont pris plus d’ampleur et de profondeur et les personnages fondamentaux, Meredith, Derek, Cristina, Karev, présents depuis la première saison, évoluent. Comme toujours, on pleure et on rit devant son écran. Mais le dernier épisode déçoit clairement.

Déjà en milieu de saison, avant la pause, le mariage de Kepner avait été quelque peu surréaliste. Une aberration pour une série comme Grey’s anatomy, qui n’avait pas son pareil pour retranscrire des moments de vie avec une immense justesse. C’est pourquoi il était si étonnant qu’elle tombe dans le cliché de la comédie romantique avec un Avery interrompant (en s’y reprenant à deux fois) la cérémonie pour déclarer sa flamme. Tout cela devant un marié et une petite amie décomposés. Bon, on est prêt à pardonner cet écart mais attention tout de même!

Les épisodes suivants, eux, sont passionnants.  Les cas médicaux s’étirent dans le temps pour mieux nous tirer les larmes. Malheureusement, le dernier épisode nous fait oublié cet enthousiasme retrouvé. Beaucoup (pour ne pas dire tout le monde) le savait, le personnage de Cristina part de l’hôpital, de Seattle et donc de la série. Nous étions donc prêt, mouchoirs à portée de main, à laisser partir l’un des personnages le plus emblématique du programme.

Sandra Oh /Cristina Yang

C’est parti et ça commence bien, une explosion s’est produite dans le centre commercial. La série nous ayant habitué à de nombreux épisodes catastrophes d’anthologies (grenade dans la poitrine d’un patient, accident de ferry, fusillade, crash d’avion), les mouchoirs se rapprochent un peu plus. Et effectivement, ce fut un drame, le drame de se rendre compte que rien n’a plus la même saveur. L’aspect catastrophe s’éclipse pour laisser place à des scènes plus mièvres les unes que les autres. Le constat est sans appel, Cristina, que l’on adorait pour sa vantardise, son sarcasme, son détachement, ses vacheries, est devenue niaise. Oui, les personnages doivent évoluer avec les années mais ils doivent garder leur essence. Son départ est complètement raté tout comme cet épisode qui promettait tellement de belles choses.

En une dizaine d’années d’existence, il y a eu des passages à vide mais la série s’est toujours relevée. C’est tout ce que l’on souhaite pour la 11è saison qui sera peut-être la dernière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s