Projection de The Bridge au festival Séries Mania

Publié le Mis à jour le

La 5e édition du Festival Séries Mania se tient en ce moment sur Paris. SerialWatcheUr a assisté à la projection des deux premiers épisodes de la série américaine, The Bridge.

La rue du cinéma de Châtelet commence à saturer en ce début d’après-midi. Le Forum des images et son festival de séries sont le refuge idéal. Dans le hall d’entrée, un point dédié aux interviews a été créé, avec un totem à l’effigie du festival ainsi qu’un petit pouf pour la personne interviewée. Un « sériematon » et un juke-box ont également été installés pour l’occasion. Mais il ne faut pas trainer, bientôt 15h15, la séance s’apprête à commencer.

Affiche du Festival Séries Mania
Affiche du Festival Séries Mania

Place en main, il faut monter les escaliers qui nous mènent au bar ainsi qu’aux salles de projections. Sur les murs, différents supports dédiés au monde de la série sont exposés. Les plans d’appartements de nos personnages favoris, une peinture du Yelow King de True Detective, différentes affiches de chaînes télés nous font nous sentir bien juste avant d’entrer dans la salle 500. Une salle qui n’a définitivement rien à envier au cinéma UGC situé à seulement quelques mètres.

Chuut maintenant, une organisatrice du festival prend la parole. Après un petit discours conventionnel qui explique et décrit Séries Mania, la parole est maintenant à Mélissa Blanco de Tess Magazine. Légèrement intimidée par cette grande salle bien remplie, elle nous vend parfaitement la série. C’est une adaptation du programme nordique Bron, déjà adapté en France avec Tunnel diffusé sur Canal + à la rentrée dernière. La showrunneuse de Cold Case ainsi qu’une des scénaristes d’Homeland ont travaillé sur The Bridge. On est déjà conquis!

Le peech: un corps est retrouvé à la frontière americano-mexicaine, découpé en deux parties. Le haut du corps est situé sur le sol américain tandis que le bas se trouve du côté mexicain. L’enquêtrice de la police d’El Paso et le lieutenant de la police de Juarèz sont donc contraints de travailler ensemble.

La chroniqueuse nous explique que si le concept (d’un corps placé à une frontière) est déclinable partout, il prend particulièrement son sens avec The Bridge. L’histoire entre les États-Unis et le Mexique n’est effectivement plus à faire. Elle s’attarde également sur le personnage féminin associale, interprété par Diane Kruger, caractérisé par un manque cruel d’empathie. Voila, la série est introduite, c’est parti pour 1h30 de diffusion…

… La lumière se rallume et les spectateurs se dirigent calmement vers la sortie, encore imprégnés de l’ambiance dans laquelle ils ont été plongé. Certains échangent quelques impressions à chaud mais il règne surtout un grand calme, avant de retrouver l’enfer des Halles.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s